Présentation

 

LE TOGO

Le Togo tire son nom de Togodo (L´autre Rive) aujourd’hui Togoville, une ville coloniale germanique, première capitale du pays qui est située à l’est de la capitale Lomé.Le Togo est un pays d’Afrique de l’Ouest ayant des frontières communes avec le Bénin à l’est, le Burkina Faso au nord, et le Ghana à l’ouest.Sa population est d’environ 6 millions d’habitants pour une densité de 95 hab/km².C’est l’un des plus petits États africains avec 56 785 km², s’étirant sur 600 km du nord au sud avec une largeur n’excédant pas 100 km.Cette faible superficie n’empêche pas le Togo d’être reconnu pour la grande diversité de ses paysages :

- La région maritime
- La région des plateaux
- La région centrale
- La région de la Kara
- La région des savanes

Les régions du Togo

 La région maritime

La région maritime est la région la plus au sud du Togo, sa capitale est Lomé.

Lomé est renommée sur toute la côte du golfe du Bénin pour ses plages de sable fin et pour ses promenades ombragées le long du littoral.

Depuis la capitale jusqu’au Bénin, le littoral est bordé par une splendide route qui traverse les cocoteraies et des villages typiques de pêcheurs.

À 30 kilomètres de Lomé se trouve le lac Togo, près de la petite ville d’Agbodrafo (dénommée par les navigateurs portugais Porto Seguro) qui a été reconnue comme étant un vestige de la traite négrière et comme faisant partie de la « Route des esclaves ».

Entouré de petits villages, le lac Togo est un des lieux les plus accueillants du pays. Sur la rive, la vie villageoise est tranquille. Les pêcheurs naviguent dans de petites embarcations creusées dans des troncs d’arbre pour aller ramasser leurs filets et leurs nasses.

On trouve aussi Aného, située à 15 kilomètres à l’est d’Agbodrafo. Aneho est le centre spirituel du peuple Guin-Mina.

Près du lac Togo, on découvre aussi le petit village de Togoville qui a donné son nom à tout le pays. On peut y aller en longeant le lac ou en le traversant en pirogue.

On trouve aussi les localités de Vogan où se tient un marché nocturne tous les mardis et tous les vendredis soir avec de nombreuses rencontres avec la culture animiste et vaudou.

Enfin, c’est à Kpogamé que se trouve les célèbres mines de phosphates du Togo.

La région des plateaux

Dans le Sud-Ouest se trouve une région montagneuse où subsistent encore de belles forêts, véritables musées végétaux, malgré l’extension des plantations de café et de cacao. Il s’y trouve le massif d’Avatimé, près du plus haut sommet du Togo, le Mont Agou, qui culmine à 986m d’altitude.

Le centre artisanal, le marché aux fruits tropicaux de Kpalimé et les nombreuses balades de découverte de la faune et de la flore font de cette région une des plus touristiques du pays.

La région centrale

La région centrale couvre une superficie d’environ 13 500 km² dont plus de 20% sont des réserves et des forêts classées parmi lesquelles la réserve du parc national du Fazao qui couvre près de 2 000 km².

La ville de Sokodé (à majorité musulmane) est la deuxième ville du pays en nombre d’habitants. La région offre de nombreux atouts culturels, les traditions sont restées vivantes. Le folklore, vivifié par le côtoiement incessant des différentes ethnies, avec interpénétration des coutumes, est ici particulièrement actuel et authentique.

Les fêtes du Ramadan, de la Tabaski, de Gadoa et d’Adossa (que l’on appelle aussi la fête des couteaux), toutes d’origines musulmanes et dont la pratique a été propagée par les Kotokoli, sont célébrées en grande pompe. Les chefferies traditionnelles en pays Tem sont un autre témoignage de ces coutumes restées profondément ancrées.

La variété des activités artisanales se retrouve ici aussi: sur les nombreux marchés de la région, entre autres, ceux de Blitta, de Pagala ou d’Adjengré, on trouve de très nombreux produits de l’artisanat local: outils aratoires, gourdes et calebasses, sacs à provisions,…

La région de la Kara

La région se trouve être en pays Kabyé. Les Kabyé « paysans de pierre » sont excellents dans l’art de la lutte, et de la culture en terrasse (il s’agit d’une région particulièrement aride et montagneuse).

Les monts Défalé sont formés de longues chaînes parallèles couvertes de nérés, de baobabs et de palmiers tandis que les monts Défalé touchent le pays Tamberma vers l’Est.

Le pays Tamberma est connu avec ses « châteaux forts » construits en terre glaise, sa plaine luxuriante et ses montagnes verdoyantes.

On découvre aussi le parc national et la réserve de chasse de la Kéran situé à 92 km de Kara, ce site d’une superficie de 163 240 hectares aménagé en Parc national (109 240 ha) et en réserve de chasse (54 000 ha) recèle une potentialité faunique riche et variée : troupeaux d’éléphants, buffles, antilopes, avifaune bien représentée (pintades, francolins, poules de rochers, oiseaux de tous genres), primates, sans oublier les rivières Kéran et Koumongou avec leurs bancs de poissons.

Il s’y trouve aussi le barrage de la Kozah qui alimente en eau potable toute la région.

La région des savanes

Cette région est formée d’une végétation de savanes d’une platitude exceptionnelle, curieusement entrecoupée de monts verdoyants riches en damans de rochers : c’est le domaine par excellence du rônier, de la culture attelée et de l’élevage bovin. L’habitation reste souvent traditionnelle sous forme de cases rondes.

La région est riche en trésors historiques et culturels tels que les peintures rupestres de Namoudjoga ou les grottes de Nano.

Date de dernière mise à jour : 09/06/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site